About Chaumet

Tout commence en 1780, Marie-Etienne Nitot, modeste joaillier créateur sauve la vie de Napoléon, alors 1er consul, en retenant la bride de son cheval emballé... En signe de reconnaissance Napoléon, une fois empereur, aurait fait de Nitot son joaillier attitré. Avec son fils, François-Regnault, il crée des bijoux qui correspondent parfaitement aux symboles de pouvoir et de faste qu’impose l’empire. À la chute de l’empire en 1815, François-Regnault Nitot se retire du métier. Il cède son affaire à son Chef d’Atelier, Jean-Baptiste Fossin, rejoint rapidement par son fils Jules. Leur interprétation élégante des bijoux romantiques inspirée des Arts de la Renaissance italienne et du XVIIIème français séduit l’élite de l’époque dont la Duchesse de Berry et toute la famille de Louis-Philippe, Roi de France (1830-1848). Les Fossin excellent dans la joaillerie de style naturaliste. Parmi les grands clients étrangers de l’époque : Anatole Demidoff, Prince russe marié à la nièce de l’Empereur Napoléon 1er, la Princesse Mathilde Bonaparte.

Sous le Second Empire, Morel développe la maison à Londres où il devient le joaillier de la reine Victoria. C'est en épousant, la fille de Morel que Joseph Chaumet prend les commandes de cette maison et lui donne son nom. La maison va alors entrer dans la Belle Epoque et s’imposera en maître incontestable de cette époque par une créativité tout à fait exceptionnelle. En créant des bijoux à la fois élégants et imposants, il attirera dans son magasin situé 12, place Vendôme à partir de 1907 une clientèle royale et aristocratique ainsi que de nombreux milliardaires. Les diadèmes et les aigrettes, emblème social et accessoire de mode constituent une activité très importante pour la Maison.

Marcel Chaumet initié au métier de joaillier par son père Joseph, lui succède en 1928. Le style des bijoux devient plus géométrique en harmonie avec le « genre garçon » des années 1920, qui se féminisera dans les années 1930. Ce style donne naissance à l’Art Déco couronné par l’exposition des Arts Décoratifs à Paris en 1925 et caractérisé par de forts contrastes de couleurs et de matériaux.

À partir des années 1970, le bijou en or, facile à porter, correspond pour les femmes à un premier achat. Chaumet s’internationalise et prouve qu’il demeure résolument ancré dans la modernité en lançant les collections d’horlogerie Khésis, Style ou Class One. La Maison invente également de nouveaux « mythes » intemporels comme l’Anneau et les Liens. Au cœur des tendances, Chaumet, contemporain et classique à la fois, reste définitivement très Chaumet.

Site officiel www.chaumet.com